Afficher tout Émission Doublage Sous-titre Les chaînes

Le Procureur général Barr avec Maria Bartiromo sur le Russiagate, Durham, et la transition

Publié le 16 Jul 2020

Partager cette vidéo
Partager cette vidéo

Le 21 juin 2020, Maria Bartiromo, journaliste de Fox News interroge le Procureur général William Barr sur les suites de l'enquête menée par John Durham sur les origines du dossier de la fausse collusion avec la Russie monté par le FBI de James Comey et Andrew McCabe.

L'enquête de Durham a connu un net ralentissement en raison du Covid et du prétexte pris par certains témoins pour ne pas se rendre aux convocations des enquêteurs.

William Barr confirme que le dossier de la fausse collusion avec la Russie s'est complètement effondré et que les médias n'ont pas cherché à savoir pourquoi. En outre, il laisse entendre que les suites de l'enquête pourraient être déterminées par le résultat de l'élection de novembre. Veut-il nous dire que rien ne sera publié avant cette date ? Ou bien feint-il de le laisser croire afin de tromper les suspects et leurs soutiens ?

A 2'18, Bartiromo interroge William Barr sur l'implication de grands jurys dans le cadre de cette enquête. Le Procureur général laisse planer le doute, ce qui signifie sans doute que des grands jurys se sont déjà réunis. L'information est importante car elle démontrerait que des gens ont témoignés sous serment et sous le sceau du secret. De fait, on peut imaginer que des fonctionnaires du FBI aient déjà vendu la mèche et dit toute la vérité sur les ordres qui ont été donnés et les raisons de la machination.

A 3'38, Bartiromo évoque le cas de George Papadopoulos. George Padopoulos était impliqué dans la préparation de la campagne de Donald Trump et en avril 2016, il accepte de rencontrer un certain Joseph Misfud. On dit à propos de Misfud qu'il aurait expliqué à Papadopoulos qu'il était en possession d'informations en provenance des Russes de nature à faire chuter Hillary Clinton. Ces informations concernaient les emails de la candidate démocrate.
George Padapoulos a plaidé coupable des charges qui ont été retenues contre lui et ont expliqué avoir cédé à la tentation d'aider à la victoire de Trump par ce biais-là. Il espérait un poste dans la future administration. Néanmoins, Misfud ne lui a rien donné d'intéressant et donc Trump ne peut être accusé d'avoir utilisé l'influence des Russes pour nuire à son adversaire. L'initiative de Papadopoulos était personnelle.

En outre, on pense maintenant que Misfud était mandaté par le FBI ou une autre agence afin de piéger Papadopoulos et de créer un prétexte permettant d'obtenir les moyens d'enquêter officiellement sur la campagne Trump. Cette enquête sera officiellement ouverte en juillet 2016.

En septembre 2016, dans le cadre de cette enquête, des enquêteurs du FBI sous couverture sont envoyés pour discuter avec Papadopoulos dans un bar. Il ne serait rien ressorti de leur entre
...
https://www.youtube.com/watch?v=eyR2UzjR...