Afficher tout Émission Doublage Sous-titre Les chaînes

Le FBI pris en flagrant délit d'espionnage des briefing de campagne de l'équipe Trump - Flynn

Publié le 28 Jul 2020

Partager cette vidéo
Partager cette vidéo

Le 24 juillet 2020, Elizabeth MacDonald interroge K. T. McFarland, ex conseillère adjointe à la sécurité nationale de Trump (sous Flynn) sur les derniers développements relatifs à l'enquête portant sur les agissements du FBI soupçonné d'avoir espionner illégalement l'équipe de campagne de Trump puis son administration après son investiture.

Je me suis permis pour plus de clarté et par paresse de recopier ci-dessous intégralement un texte de Dan ad Lumen expliquant parfaitement le sujet en question :

Le Directeur du Renseignement National (ODNI John Ratcliffe) a déclassifié des documents concernant le "compte-rendu de sécurité et de contre-espionnage" du FBI au candidat (à ce moment) Donald Trump, au Général Flynn et au Gouverneur Chris Christie du 17 août, 2016 — 17 jours après l'enquête "Crossfire Hurricane" sur la supposée intervention dans les élections par la Russie. Selon ces documents, cette enquête a été menée par les agents Peter Strzok et Joe Pientka (qui ont ensuite interrogé Flynn en janvier 2017) et l'avocat du FBI Kevin Clinesmith qui, sur la base du rapport de l'inspecteur général sur les abus des mandats FISA, aurait modifié le courrier électronique de la CIA pour continuer à surveiller Carter Page. Les briefings défensifs sont conçus pour avertir les campagnes qu'ils pourraient être la cible de services de renseignements étrangers. Pientka a fait un briefing d'environ 13 minutes, puis a écrit : "Pendant les briefings de l'ODNI, le rédacteur a activement écouté les sujets ou les questions concernant la Fédération de Russie". @CBSNews
=-=-=

En résumé, le FBI a utilisé le briefing de contre-espionnage donné à la campagne Trump afin d'obtenir des informations sur l'organisation. Ça faisait partie de l'opération d'espionnage sur la campagne présidentielle de Donald Trump dans le but de le faire tomber si "l'impossible devait survenir" (qu'il soit élu). Le courriel modifié provenait de la CIA. Lorsqu'on leur a demandé si Carter Page (un des aides de la campagne de Trump) était un de leurs agents, ils ont répondu oui, il travaille pour nous. L'avocat du FBI (Kevin Clinesmith) a ensuite changé la réponse en "non" et l'a transmise au tribunal de la FISA. Cette modification a permis de justifier l'espionnage de Carter Page en vertu de la section 702 de la Loi Sur la Surveillance du Renseignement Étranger, et, grâce à ça, d'espionner tous les contacts de Carter Page, ainsi que tous leurs contacts à eux, pour finalement espionner Donald Trump directement.

Hier soir, Sean Hannity avait ceci à dire sur son émission:
=-=-=
C'est ce que nous avons identifié dans cette émission, à juste titre, comme étant le plus grand abus de pouvoir, un scandale de corruption, de l'histoi
...
https://www.youtube.com/watch?v=_34JNRv8...