Afficher tout Émission Doublage Sous-titre Les chaînes

Le consensus scientifique d'après le "cartel" des virologues - le point sur l'audit de Maricopa

Publié le 11 Jun 2021

Partager cette vidéo
Partager cette vidéo

Kamala Harris a effectué son premier voyage à l'étranger le 6 juin au Guatemala dans le but de s'attaquer à la prétendue «cause profonde» de la crise frontalière.

Harris est connue pour sa position extrême en faveur de l'avortement.

Elle a voté contre l'interdiction des avortements après 20 semaines.

En 2019 et 2020, elle a également voté contre la protection des bébés nés vivants après un avortement.

Certains Guatémaltèques en ont profité pour la critiquer à ce sujet en brandissant une banderole : « Le Guatemala est pro-vie. »

Néanmoins, après des mois de pression continue à la frontière sud et des appels bipartites pour qu'elle s'attaque à la crise frontalière, Harris a fait une concession majeure.

Lundi, Harris a déclaré aux Guatémaltèques : « Ne venez pas » et a affirmé que l'une des priorités de l'administration serait de décourager la migration illégale.

Cette simple concession de Harris est un aveu cinglant d’échec.

D’ailleurs, le message de Harris a immédiatement enflammé l'aile la plus progressiste du parti démocrate.

La possibilité que le virus Sras-COV-2 ait émergé naturellement semble de plus en plus faible.

Une nouvelle étude publiée par l'Université d'Oxford a révélé qu'il n'y avait ni chauves-souris ni pangolins vendus sur les marchés humides de Wuhan lorsque le virus a éclaté.

Josh Rogin, journaliste au Washington Post et qu’on ne peut pas accuser d’être pro Trump, a affirmé que les scientifiques ne parlent pas des problèmes liés aux recherches du Dr Anthony Fauci parce qu’ils ont peur de lui.

Rogin décrit Fauci comme le «parrain» de la recherche sur le gain de fonction des virus.

Il a fait la déclaration suivante pour le podcast de Megyn Kelly, je cite :

« Je parle souvent à des scientifiques qui disent la même chose :" Écoutez, nous voulons vraiment en parler, mais nous ne pouvons pas le faire.

« Pourquoi ne pouvons-nous pas le faire ? Eh bien, nous obtenons tout notre financement du NIH qui est dirigé par le Dr Fauci.

Donc, nous ne pouvons pas dire quelque chose comme « Oh, la recherche sur le gain de fonction peut être dangereuse, ou elle peut provenir d'un laboratoire », parce que nous allons perdre notre carrière, nous allons perdre notre financement... »

C’est ce qu’a également déclaré un scientifique indien ayant publié une étude montrant l’origine artificiel du virus, étude qui avait été rétracté par la suite.

Ashutosh Kumar Pandey, l'un des chercheurs de l'étude, a déclaré qu'ils maintenaient leur conclusion selon laquelle le SRAS-CoV-2 n'est pas naturel, je cite :

« S'il est publié, ce sera une gifle pour le cartel des virologues qui sont déterminés à rendre ce virus naturel. Le SRAS-CoV-2
...
https://www.youtube.com/watch?v=DuIKYnJ5...