Afficher tout Émission Doublage Sous-titre Les chaînes

Audit électoral : des routeurs à 700 millions - Afghanistan, Chine, Etats-Unis: 3e partie

Publié le 05 Sep 2021

Partager cette vidéo
Partager cette vidéo

Alors que le Sénat examine le projet de rapport d'audit, le procureur général Mark Brnovich a déterminé que le conseil de surveillance du comté de Maricopa enfreignait la loi de l'État en ne se conformant pas à l'assignation du Sénat.

Brnovich a ordonné au comté de Maricopa de se conformer et de remettre les routeurs des machines électorales, OU de renoncer à l'aide de l'État.

Le comté perdrait environ 700 millions de dollars par an.

Du côté du sénat américain, le célèbre centriste Joe Manchin, continue d’être le caillou dans la chaussure des démocrates.

Il a appelé le Congrès à cesser de dépenser les 3 500 milliards de dollars pour son programme socialiste.

Selon lui, étant donné ce à quoi le pays est confronté en ce moment, l'inflation, les nouvelles vagues de coronavirus et la sortie ratée de la guerre afghane, il demanderait à ses collègues et à tout le Sénat d’"appuyer sur le bouton pause" sur les 3 500 milliards de dollars.

Pleinement conscient de la tension que sa position peut créer au sein du Parti démocrate, Manchin a déclaré :

«Je sais qu'ils vont devenir fous... Mais j’y pense du point de vue de la situation actuelle de la nation. »

Au Texas, deux lois conservatrices sont entrées en vigueur mercredi 1er septembre.

La première loi vise à défendre le second amendement.

À partir de mercredi dernier, toute personne de plus de 21 ans peut porter des armes de poing ouvertement dans des étuis ou dissimulées sans licence ni formation.

L'autre loi entrée en vigueur mercredi est le projet de loi pro-vie connu sous le nom de Texas Heartbeat Act.

Un entrepreneur américain conservateur entre en guerre contre les Big Tech.

Martin Avila est le PDG de RightForge.

Avila explique que les personnes épris de liberté ont besoin d'un "second Internet" s'ils souhaitent survivre à cette ère de domination croissante des Big Tech de gauche sur l'infrastructure de communication.

Avila a cité le cas de l'ingérence de BlackRock dans le logement pour le comparer au rôle des Big Tech du côté d'Internet.

BlackRock, basée à New York et dirigée par le milliardaire Laurence Fink, est la plus grande société de gestion d'actifs au monde.

Selon ses détracteurs, la société a acheté des quartiers entiers dans des villes comme Houston et converti des maisons familiales en locations.

Il est également accusé de pousser les personnes aux ressources modestes hors des marchés du logement.

« Ce que nous voyons BlackRock faire avec le logement, Big Tech l'a fait du côté Internet. Il doit y avoir une alternative ici, parce que si nous perdons cela, nous perdons tout : ils contrôlent tout ».

Big Tech a censuré les voix conservatrices, déplaformé des sites de médias sociaux
...
https://www.youtube.com/watch?v=vzujvnqv...